***

J’attends.
L’hiver j’attends l’été. L’été j’attends l’hiver. L’hiver j’attends toujours autant. j’attends le printemps de la terre pour l’été de la vie, j’attends comme Adam.J’attends le bonheur des enfants et de l’univers. Un palais , un ballet dans un palais, un miracle toujours présent, émouvant. Que se déploient les ailes de la création et que s’ouvrent ses portes, que nous parle le vivant comme le vent, comme l’arbre et son chant, unité retrouvée et même respiration.

%d blogueurs aiment cette page :