trompette trompée

L’amour ne suffit pas, il n’arrive pas à démêler les fils inextricables dans lesquels nous nous débattons. Si nous n’avons pas la Lumière, si nous ne sommes dans sa Lumière, l’être aimant n’aura plus qu’à quitter cette terre, livrée à ses noirceurs. C’est pourquoi face à ces situations dramatiques, et pour répondre aux prières et larmes des hommes, il arrive parfois qu’un ange nous entende, et vienne nous porter assistance, nous rendre tout ce que nous avons perdu, comme mémoire, et comme force vitale. C’est peut-être assez schématique, mais symboliquement la nature humaine est telle que nous ne pouvons nous dispenser à la fois de l’amour mais aussi de cette lumière, métaphores du père et de la mère, de l’esprit et de la matière, étant entendu qu’il n’y a pas de hiérarchie entre ces deux, puisqu’ils composent précisément le dieu unique ( et ce malgré l’imperfection de l’ image). Nous en sommes le troisième terme. Les hommes ayant quelque peu oublié qu’ils sont dieu.

Les nombres n’ayant pas valeur absolue mais sont des outils nécessaires pour notre entendement. Hé, si nous étions sourds, nous ne pourrions rien entendre des chants d’amours. Nous ne pourrions non plus en exprimer aucun, et perdrions nos faculté créatrices.

Je n’aime pas trop le concept d’intelligence, mais je pense que les anges, et même le moindre élément vivant est plein de cette intelligence aimante bien entendu. Fusion des deux, du cœur et du sang. Le sang alimente le cœur, le cœur stimule le sang et donc le corps entier. Au sein du cosmos c’est le même processus. Il y a un centre cœur et il y a tous les êtres vivants qui donnent vie au centre, tout cela dans un cercle adorable.

Dans ce sens c’est de l’amour universel qui vit.

Mais tu sais… nous en sommes encore là. Et nous avons besoin d’élaborer en nous ce Chemin. Nous ne pouvons pas nous passer du mental nous serions comme un canard sans tête. Tu as raison dans cette idée (formule) que le mental ne doit pas primer sur le cœur. De même que les mots ne doivent pas masquer le sens.

On ne peut pas penser que le mental soit « noir » ou soit un mur sur lequel on bute, il n’est pas mauvais, il est juste trompé.

Par qui donc le mental, ou l’esprit, est trompé ?

%d blogueurs aiment cette page :