Quel espoir

Comment un ensemble clos peut-il se maintenir en lui-même, tout seul, indépendamment d’un système plus grand ? Il ne peut qu’exploser, éclore, ou imploser, se corrompre. Un système clos est toujours ouvert vers un autre système inférieur ou supérieur, plus petit ou plus grand. Vers un haut ou vers un bas. Lequel des deux va l’emporter ? Comment savoir ce qui est élevé ou ce qui est bas ?
Cela présuppose de connaître l’orientation des choses, et ce vers quoi les choses et les êtres doivent tendre. C’est cette idée d’un bien, jamais défini. Cependant nous le savons tous, selon les souffrances ou les joies.
Ce monde est en révolution, comme une lutte mondiale, assez violente. Pour quel monde, quel modèle ? Que va t’il advenir ? Ou que va t’il en sortir ? Parmi tous les peuples, nations ou états qui luttent en eux-mêmes ou entre eux, que va-t’il se dessiner comme futur viable pour toute la terre ? Viable, c’est à dire vivant, pérenne, libre et ouvert sur des horizons connus, et non sur un abîme et une mort. Tu peux quitter la terre en sachant qu’elle est sauvée du pire, et que tes enfants auront simplement à vivre leurs jours sans que cela s’empire et succombe dans l’irrémédiable.
C’est pour cela que nous devons savoir en quoi consiste le réel, cet ensemble mêlé de raisons et d‘irrationnel, de subjectifs et d’objectifs, de nécessaires individualité et collectivité, d’horizontalité et de verticalité, homme vertical, ensemble horizontal de toutes ces verticalités, ou penchés, peu importe. Sans que l’une l’emporte sur l’autre, le tout formant une croix. Ou une étoile, à plusieurs branches. Croix lumineuse en chacun, autorisant la mise en commun des points de vue, des perspectives, sans trop de divisions, ce qui fait que l’ensemble se tient sans besoin d’alimenter des conflits.
Mais il est bien entendu que cette croix n’est pas signe de mort, mais signe de vie. Que c’est comme l’univers étoilé, en mouvement et en repos.
Sans cela, l’espoir disparu, rien ne se présente devant nous.

%d blogueurs aiment cette page :