Quand Je dis Dieu

Quand je dis Dieu on me prend pour un attardé ou un croyant. Sans aller plus loin on m’enferme dans une catégorie d’ignorant et de simple d’esprit. Soit au nom de la science soit au nom des religions. Bref, il y a rejet.

On veut toujours ramener l’homme à une sorte de hasard plus ou moins compliqué de la nature, un animal guère plus évolué que les autres. Réciproquement,  ou conjointement à cela, les théologiens affirment que ton état n’a rien de divin, que ton existence n’est que chose mortelle, boue et terre insignifiantes devant obéissance à un ordre dicté par tes prédécesseurs.

Ainsi ta parole ne vaut rien.

Il y a dieu et l’homme n’est rien, dit le religieux.

il n’y a pas de dieu, et l’homme n’est rien, dit la science.

Dans ces conditions, il n’y a plus d’homme ni de femme ni d’enfant. Ceux-ci étant réduits au même, à la même unité de matière pour les uns ou d’esprit pour les autres. Ce qui brise le lien de dieu vers nous,  le chemin qui est fermé vers dieu.

Alors qu’en Esprit homme et dieu sont un. Et que Matière et Esprit sont deux . Sujet et objet. Comme l’œil et la vue.

Bigre, on n’est pas sorti de l’auberge.

Si vous ne savez pas d’où vous venez, comment allez vous savoir où aller ?

Possible que certains se souviennent, et ceux là , qui les entend ?

 

%d blogueurs aiment cette page :