Pouvoir voir.

Depuis combien de temps avons nous perdu nos esprits, remplacés par des lois, des structures rigides et des armes pour les soutenir, faisant le jeu de la Mort, au lieu de celui du Vivant ?

Toutes ces carapaces instituées, politiques ou religieuses, ces juridismes ne sont que des machines de guerre des hommes contre les hommes, contre la nature simple et innocente, mécanique fabriquant du code et des prisons.

Nos esprits sont sans pouvoir dans le monde, si le monde ne retrouve pas les siens. Au sens propre des siens, de ceux qui nous sont proches. C’est à dire ceux avec lesquels nous vivons des échanges authentiques, fraternels, sensibles, aimants.

Dans ces conditions nous retrouvons la douceur de la Mère Universelle, de l’épouse. Là, nous retrouvons nos pouvoirs, dans un ensemble d’ensembles.

%d blogueurs aiment cette page :