Pourquoi

La liberté est factice, mensongère, c’est un leurre. Nous passons à côté de la question. Nous aggravons tous les maux aux lieu de les dénouer. Il conviendrait de savoir exactement Ce qui doit être libre, ou délivré de ces maux. Ce qui également les produit et nous enferme. Il n’y a que deux options, ouvert ou fermé. Délivré ou enfermé. Et deux états d’être en correspondance : Angoisse ou extase. Effroi ou joie.
Rien ou presque dans ce monde ne donne la possibilité de se délivrer, tout est fait pour que nous nous enfoncions encore plus profondément dans la boue ou l’horreur, comme si c’était un piège qui nous était tendu. Et tout ce qui pourrait nous sauver est tenu à distance, occulté. Réservé à une poignée de gens qui s’en croient détenteurs, ne se privant pas de profiter de ces instruments de torture, d’esclavage et de soumission qui tiennent le monde sous leurs mains, pendant qu’ils jouissent des lumières venues des sphères angéliques. La terre est prise en otage par des démons qui se croient des anges. Cela depuis des millénaires dans une élaboration de plus en plus perfectionnée des systèmes. Que sont ces systèmes sinon des outils de pénétration d’un esprit dans un autre, dans le but de posséder, non seulement des biens d’argent et de puissance, mais de posséder la volonté et la pensée de l’autre, son corps même, son âme, selon le principe de la vengeance déguisée en pardon.
Parce qu’il y a de la faute dans le monde. Et une haine sourde passant inaperçue, soulevant dans le monde des révoltes et des conflits sans fin, des cohortes de misères et d’abandon, des pauvres sur le bord des routes, des peurs nous tenant.
Le meilleur n’est pas rendu aux hommes. Ils en sont privés. De ce fait là, ils ne font que perdre tout et sans s’en rendre compte sont en rupture. Avec eux -mêmes et avec les autres et la terre, puis la totalité. Il en perdent l’Esprit. Comme on dit, il a perdu l’esprit. Ou il n’a pas tous ses esprits.
Songez à ce fait banal de la perte de la transmission des savoirs, qui font par exemple que nous ne savons plus rien des motifs et des raisons qui ont procédé à la mise en place des dolmens et des menhirs, que nous ignorons ce que faisaient les gens des cavernes avec leurs arts, au demeurant sublimes graphiquement, et pourquoi.
Nous sommes dans un temps où les emmêlements verbaux sont les plus forts. Comprenez. Lisez tous ces ouvrages de philosophie, et essayez donc de les expliquer à un enfant. Afin qu’il puisse se construire une raison chargée de bon sens, de piété ou de foi. Dans cette sorte de nihilisme ambiant ou d’existentialisme dénué de cause et de finalité, il ne pourra que chercher à côté et se heurter à tous les murs. Déjà les adultes ne comprennent rien malgré cette science langagière, et ces équations, ces pouvoirs, destructeurs répétitifs.
Quand nous étions dans nos grottes, nous avions tout notre temps pour dessiner, et de ces images nous pouvions nous représenter dans les dessins des desseins intelligents. À condition qu’ils fussent beaux, empreints de grâce, porteur de souffles, inspirés. Esprit humain dans sa profondeur.
Le paradis ne peut se faire en enfer. Pour qu’il n’y ait plus d’enfer il faut que s’ouvre le paradis, sinon celui-ci est enfer pour nous.
Qui donc sait cela ?
Qui ne le sait pas ?

%d blogueurs aiment cette page :