Nature du Cœur

Quelle incurie générale ! Affolant. Songez aux hécatombes de bêtes dans ces élevages concentrationnaires, au pillage des océans, des forêts qui partent en fumée, dépérissement des végétaux et aux conflits qui en découlent. La terre est devenue une porte de l’enfer. Par ceux qui veulent diriger les esprits, et les actes, afin d’assouvir leur soif de gloire. Ils sont comme ces chefs de guerre à la recherche des conflits, des lauriers ou de leur mort. En Matière de spiritualité, c’est pareil. Soumettre des masses, par le glaive.

Le monde est parti pour un affrontement généralisé. Trop d’intérêts divergents. Tous les coups sont permis. Tout se trame dans l’ombre. Les hommes sont prêts à mourir pour triompher. Le pire est que pour cela ils n’hésitent pas à tuer.
Il fallait bien que le pus sorte. Cette condition des hommes ne pouvant pas être éternellement ainsi sur terre, sans aucune relation avec leur éternité vivante.
Alors cette éternité, notre éternel nous rappelle. Parmi les morts, Il y aura des morts et il y aura des vivants.
C’est pourquoi il est crucial d’être vivant avant de mourir, de partir. Ce qui suppose bien des choses qui doivent absolument être réglées durant notre temps d’existence, sur la base de la Nature.

Cette nature du Cœur. C’est lui qui commande, et lui qui reçoit. Et qui fait de nous des morts ou des vivants.
Quel souffle peut ranimer le Cœur ?

%d blogueurs aiment cette page :