Démons masqués

La terre n’est qu’une bulle dans l’univers, une coquille d’œuf. Elle n’est pas encore délivrée de ses démons, des puissances esclavagistes, paralysantes, perversions en tous genres se présentant sous de beaux habits, prise dans ces cycles de vengeances, de possessions et de violences, de mensonges et tout ce qui alimente le ressentiment, la peur, le soupçon.

Ce n’est pas vrai dès lors qu’on se lie d’amitié, tout change et se transforme. Pas vrai non plus quand on parle sans masque. Si on n’est pas replié dans le doute et la mauvaise foi. Si on est capable au sein des groupes, communes, nations, de se doter de lois simples et justes. Là, les armes n’ont plus de raison d’être.

Il y a fort à faire sans devoir passer par ces noirceurs, rien que dans nos jardins, champs, vergers, rien que nos maisons à entretenir, nos habits à produire, nos œuvres d’arts pour enchanter les enfants, et réapprendre à rire. Réapprendre à aimer, et enfin découvrir toutes choses.

%d blogueurs aiment cette page :