Une histoire de ventre

Qui d’entre nous n’est pas passé par ce ventre ? C’est quoi ce lieu qui est comme un chaudron, mélangé de sangs, de feux, d’humeurs, lieu bouillant ardent, où l’on s’abîme avec délice et souffrance, lieu où nos ailes sont objets inutiles, et même où nos ailes ne peuvent passer tant le couloir est étroit. Nous les aurions donc laissées en un autre lieu ?

Non, l’histoire amoureuse de l’homme ne peut jamais faire abstraction de sa mémoire, du jeu où il n’y a plus rien qui nous masque, ou nous habille de mensonges. Cruelle existence qui nous écorche, nous décompose, comme des mineurs, plongeurs au fond des océans, seul.

%d blogueurs aiment cette page :