Quel jour de naissance

Qu’est-ce que tout ceci où nous sommes et qui nous tient ? Nous sommes entrés par un volcan, et avons grandi dans le ventre de la terre mère, mère terre, qui nous a façonné patiemment,  puis sommes sortis à l’embouchure du fleuve emporté par les eaux.
Nous sommes infiniment plus que nos cellules, nous sommes porteurs de toutes ces histoires et généalogies des formes et êtres vivants qui transitèrent par la terre et la mère, y furent forgés. Incroyable ventre, incroyable vie.

Et nous nous savons aussi quelque peu hors de cela, Nés ailleurs. Nés, n’est pas le mot. Parce que dans cet ailleurs, si nous nous y rendons, nous verrons bien que nous y avons toujours été, sans qu’un jour plus qu’un autre fut celui de notre naissance.

Non, la naissance à proprement dit ne concerne que ce jour où nous avons vu le jour et respiré de l’air dans un cri. Mais bien sûr, pour cela, il fallut aussi ces neufs mois précédents, ce qui n’est pas rien. Mais là, je me demande si ces neufs mois ne sont pas exclusivement les mois où la femme se transforme, sa chair accueillant une autre chair, étrangère, comme une greffe. et par conséquent un autre être, un être venu d’ailleurs, qui va naître sur terre, comme apparaître.

Bref, entre parenthèse donc, avorter cela ne touche que la vie de la mère et aussi dans un autre sens celle du père si celui-ci fut présent et aimant. Ce qui se trame dans les sphères célestes nous concerne bien entendu mais comment affirmer ceci ou cela ? C’est la part des anges ou la part des diables, allez donc savoir à laquelle les hommes  appartiennent dans leurs actes, pensées et amours.

Ceci n’est pas très intéressant. Ce qui est plus touchant, c’est l’enfant né, et l’amour au sein du couple. Par toutes les questions relatives aux désirs, aux miroirs de l’être intérieur et à notre âme qui se constitue dans cet espace des relations.

Si ce n’était pas le cas nous n’éprouverions nulle jalousie (zèle) comme l’exprime Swedenborg, nous aurions la tranquillité des vaches. Mais nous sommes plus bas que vache. Et plus haut, ce qui est la même chose si on y pense.

%d blogueurs aiment cette page :