Petite précision

J’écrivais ceci : « Le miracle est quelque part le fait que l’immensité, le grand, la totalité est potentiellement consciente d’elle-même, elle se sait elle-même dans le petit, dans le presque rien, l’insignifiant qui à partir de si peu se recrée. »

J’ai omis de préciser que l’Homme représente un saut qualificatif de la conscience, vis à vis des autres formes vivantes habitées également mais n’ayant pas nécessairement conscience d’elles-mêmes. Je sais, c’est tout bête, mais au moins sachant que nous avons le cordon ombilical coupé,  nous savons qu’il ne tient qu’à nous de recoudre en nous le fil du divin, ou non. À partir des enseignements qui se trouvent partout et logiquement auraient dû suffire, sans entraîner ces conflits, pour des vétilles, qui plongent les hommes dans le noir, bloquant ainsi toutes les métamorphoses et évolutions de leur conscience, qu’on tend à toujours rabaisser pour le fonctionnement des machines.

Bref, entre la bactérie et nous, il y a quand même une certaine distance. Et c’est pourquoi le transhumanisme n’est pas une bonne voie, dans la mesure où il nous dépouille de notre humanité, nous ôte notre vie, notre âme.

 

%d blogueurs aiment cette page :