On dit cartésien ?

« je connus de là que j’étais une substance dont toute l’essence ou la nature n’est que de penser, et qui, pour être, n’a besoin d’aucun lieu, ni ne dépend d’aucune chose matérielle.’ Descartes

Vous trouvez ça rationnel ?

Je m’imagine assez mal hors d’un corps, sans corps, ou dans un corps inapproprié. Habitant d’une machine, comme certains auteurs de bd l’on représenté. Non tout de même, il y a une adéquation entre le corps et l’esprit. La forme ? je ne sais pas. Pourrions- nous être ce que nous sommes si on nous ôtait tous nos organes et les remplaçait par des prothèses ? On pourrait sans doute subsister, respirer, boire, déféquer, nous serions des corps machine mais serions-nous ce que nous sommes ?
C’est à dire issu de… Et allant à …
En quelque sorte où serait notre humanité, qui dépend des liens, des autres êtres, et de l’universel ? Existant dans un corps indifférent, un corps quelconque, nous ne serions rien.

Cela revient à dire que la vie du corps est précieuse pour la vie de l’âme, pour que nous nous connaissions. Nous ne sommes pas des machines.

 

%d blogueurs aiment cette page :