L’Histoire d’ échec

L’Histoire telle que nous l’apprenons au lycée est assez plate. Il faut sans doute passer par là. C’est tellement général qu’il est difficile d’y distinguer du sens, c’est plutôt fumeux, ces alignées de dates et de guerres, de noms des rois et de ministres, ces mouvements de troupes; On aborde l’histoire sous l’angle des guerres , défaites et victoires, comme si c’était sensé. Derrière toutes ces histoires, il y a des milliers d’hommes et de femmes, porteurs de leurs problèmes, de leur intelligence, et besoins, de leur volonté de justice, ou leur indignité, les calculs déments qui les animent, et tout cela orchestré par des monarchies et leur cour. Il y a toujours une élite qui agit, et non pas un roi tout seul. Ces élites sont en lutte sévère entre elles, et s’associèrent ou se faisaient la guerre mais toujours en vue de points bien précis, selon des plans et calculs, toute une stratégie dont les manuels d’histoire ne parlent pas parce que ce n’est pas vraiment glorieux. C’est comme dans une cour de récréation, des sales gosses qui passent leur temps à se piquer les jouets et se donner des coups de poings ou se venger.

Les rois sont en fait des enfants gâtés qui ne comprennent pas que les peuples ne veulent pas tout leur céder, et n’être que des objets entre leur mains. Évidemment, c’est légèrement plus compliqué que ça. Les ignorances sont tellement fortes, que la science est puissante, pour répondre à tout ce qui mine la vie, et endiguer le flot mortel. En vain, plus ou moins.

Depuis le temps que la philosophie existe, la science , la rationalité, a toujours voulu saisir les éléments de l’existence. Le savoir est un levier formidable des pouvoir. C’est tout bête.

Je note quand même que tout échoue toujours. Je dis ça, pas tout à fait convaincu. Mais tout de même, les manipulations des savants sont assez dangereuses. Manipulations des masses, des gênes, des atomes, des finances, des climats maintenant, et des informations. c’est dangereux, parce qu’au fond la science a un projet de domination et de puissance terriblement maligne. Les états les présidents sont au parfum, de tous ces plans , et investissent dans ces directions là, sans tenir compte des volonté populaires, et leur aspirations à vivre paisiblement au bord des rivières.

Ils sont graves, les puissants. Gravement atteints par quelque chose…

%d blogueurs aiment cette page :