La liste

sans fin des objets la voici :

je commence ?

ah ah votre panier est vide

l’infini des objets fait une somme nulle

étoiles, galaxies, quasar, soleil, lune et tout le bazar

mitochondries ribosomes ectoplasme noyau chromosome

grenouille verte ou rose, béton bitume merde,

silicium calcium uranium homme

comment s’en sortir dans cette masse informe

si des murs enclosent les forces sentiments les mots doux de lumière les questions que posent les enfants et les chats et les museaux des chiens ?

murs obscurs murs sans objet la pesanteur est une grâce à côté elle nous raccorde encore à cette puissance douce du fond naturel maternel

tandis que ceux qui construisent ces édifices abstraits

littéralement empêchent dieu de vivre

dieu vrai dans le sourire simple des gens et leur bonhommie

là la pauvreté disparait par l’échange même minime

les armes tombent la haine part en fumée

retourne dans l’insignifiance des objets

votre panier contient pas mal d’oiseaux

des bleus des jaunes des chants chinois mongols

sons venus des tréfonds résonnent dans toutes les mémoires

désirs brulant de feux doux

ou qui te ravagent mais t’enseignent ces bifurcations dangereuses les franges de l’enfer de l’illusion de la puissance

Non ne tombe pas ile t’appelle

 

2 Thoughts.

%d blogueurs aiment cette page :