La cigale

La cigale peut passer dix-sept ans sous terre pour effectuer ses métamorphoses, et ne chante que sa dernière année de vie.

Nous passons combien de temps sous terre sans effectuer nos métamorphoses, mais demeurons dans un état végétatif, stagnant ? Sans nous poser la moindre question, ni ouvrir la porte facile. Vivant dans la crainte de l’au-delà, ou la négation ou la crédulité. Comme si, il pouvait ne rien y avoir, comme si notre existence et nos transformations n’avaient aucun effet sur la suite. Comme si nos haines ou nos amours étaient sans suite. Ou la mort un concept relatif à notre intellect.

Qui donc n’a jamais été dans un état second pour cause de drogue, au cours d’une opération par exemple ?  Se situant dans ces zones intermédiaires de la psyché, là où toutes nos images deviennent autres face à un même paysage. Voilà sans doute pourquoi certains chamans utilisent parfois certaines substances, comme on sort de son corps et voyage ailleurs. Vous me direz, ceci n’est pas la mort, certes, mais c’est un au-delà.

Bon, il n’est pas question de mourir avant que l’heure nous soit donnée. Il est uniquement urgent de vivre. Et de se libérer des habitudes néfastes qui empoisonnent nos existences. Tout en sachant.

Il n’y a ni recette, ni mensonge. Qui alors ?

 

%d blogueurs aiment cette page :