Faible comme tout

Nous avons un corps encore jeune, même s’il s’use, même si nos cheveux blanchissent et que nos désirs s’émoussent. Mais voilà, d’un coup, cette vie peut se rompre. C’est assez sidérant. À quoi  tient notre esprit ?

La matière ne se prive pas de nous saisir ou de nous lâcher la main , alors pourquoi ne pourrions-nous en retour la saisir, la prendre et la laisser, aller, venir, voyager parmi les étoiles, et dans le vide intersidéral, nous amuser.

Enfin, vivre …

 

%d blogueurs aiment cette page :