exister ou inexister

« Depuis La Philosophie tragique (PUF, 1960), Clément Rosset déploie l’idée selon laquelle l’existence n’a pas de sens, mais que cette pensée n’empêche pas la joie de vivre, bien au contraire. »

Si c’est sa pensée effectivement elle n’a guère de sens.

Je n’arrive à comprendre une pensée qui n’a pas de sens. La moindre pensée, même insensée, indique qu’il y a du sens  du sens à puiser .

À moins de penser que la pensée n’existe pas.

ce qui n’est pas insensé. elle passe, elle fuit, se dissout dans l’inexistence . Au fond, ce qui n’est jamais précisé, c’est la nature même de l’existence.

Il est assez lourd de vivre selon l’idée que tout cela se résorbe dans une sorte de rien.

De la même façon que nous ne pouvons vivre que sur le monde illusoire, terre plane, soleil mobile et terre immobile, l’idée savante de la non existence de quoique ce soit, de singulier, ou que le singulier s’abîme dans un néant n’est pas saine pour notre mental. parce que d’abord, nous ignorons la nature du néant.

il pourrait nous surprendre.

%d blogueurs aiment cette page :