en fer

L’enfer existe mais en principe n’est pas humain. On peut le concevoir comme un lieu de souffrance sans fin, et sans discontinuité, sans repos, un lieu où la torture serait infligée à un être quelconque, mais la question : en vertu de quelle faute atroce ? qui voudrait commettre ça ?

Par là, on voit que ce qui engendrerait l’enfer serait l’enfer même, dans cette boucle horrible. par conséquent seul l’enfer est en enfer.

Et nous, nous n’avons qu’à nous en tenir aux lieux heureux.

%d blogueurs aiment cette page :