Clic

Il suffit d’un clic et voilà l’univers qui apparait

un clic et il repart rentre chez lui.

ce clic est peut-être un clac

ou un clap de fin

un clap clap de lapin

qui croule sous les milliards de clap clap clic clic

que les petites souris grises déclenchent

en allumant la gueule du gougueul oueb

machine aux entrailles de feux, d’infaux,

d’ordres énigmatiques de chaos patenté,

mais toi dans tout ça ?

ne serais tu qu’une infime gouttelette d’un brouillard éphémère

une risée d’onde et de lumière qui passe

qui s’étale remonte selon les ensembles des lois d’optiques

de physique, lois qui ne sont pas physiques,  mais

jamais contradictoires toujours véridiques et ordonnées

sans que nul œil n’ait vu dans ton œil

Rien n’est possible si tu n’existes pas.

bien, ton existence a quelque chose d’insignifiant

de poussiéreux  pou sérieux qui s’y croit déjà …

 

%d blogueurs aiment cette page :